Défaite militaire ou pas, l'organisation État islamique conserve une place centrale dans la constellation politique du Moyen-Orient, et c'est exactement ce qu'elle voulait. N'ayant pas les moyens d'imposer sa volonté sur l'ensemble du monde arabo-musulman, elle est cependant parvenue à occuper les esprits, à susciter les terreurs, à stimuler les fantasmes d'un islam prétendu "pur". Pour en parler, Gauthier Rybinski reçoit Peter Harling, fondateur et directeur du centre de recherche Synaps.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés