La Russie et les pays Occidentaux n'ont jamais été aussi près d'un affrontement militaire , selon l'ex-ambassadeur russe au Royaume-Uni Anatoly Adamishin, interrogé par Galina Polonskaya, journaliste à Euronews, sur l'expulsion d'émissaires de Moscou de plusieurs pays européens. Le diplomate assure que le Kremlin va se livrer à une surenchère , et que certains Etats seraient confrontés à une rupture des relations diplomatiques.

"À mon avis, le fait que l'expulsion des diplomates fasse partie intégrante de la notion de sanctions est inédite", estime Anatoly Adamishin, "parce qu'il y a toujours eu des sanctions, il y en a, et il y en aura encore, mais elles se limitent habituellement au commerce ou à l'économie - on ne vous accordera pas de prêts, on ne vous vendra pas telle ou telle chose... Mais faire de l'expulsion des diplomates une sanction est un changement de terminologie de la part des Britanniques.

L'autre chose inédite, c'est que cet acte relatif à un pays a été soutenu par de nombreux autres Etats, et soutenu précisément d'une manière jamais vue, avec l'expulsion des diplomates en guise de sanction.

La Russie répondra "coup pour coup", comme elle le dit, à chaque soubresaut. Il est possible qu'un certain nombre de pays s'acheminent vers une aggravation de la situation, les Britanniques affirment déjà qu'ils commencent à geler des biens immobiliers et des capitaux russes, les Américains émettent des menaces en cas de réponse des Russes - et nous répondrons certainement - puis les Américains trouveront autre chose".

"Pendant toutes ces années, la possibilité d'un affrontement militaire a été considéré comme absolument impensable", poursuit-il, "mais maintenant, il y a de réelles craintes en raison de cette situation tendue, due à un accident, une étincelle, et nous pouvons nous retrouver face à une issue désagréable et, qui plus est, sans opportunité de contacts diplomatiques".

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés