BFMTV a recueilli le témoignage d'un policier de la brigade anti-criminalité de Créteil, les premières forces de l'ordre arrivées au Bataclan lorsque la prise d'otages a commencé, le 13 novembre. Alors qu'ils s'efforcent d'évacuer les blessés, ils essuient des tirs de kalachnikov auxquels ils n'ont pas les moyens de répondre. "Qd je rentre dans le Bataclan, les premières victimes que je vois, ce sont des gens de mon âge, ce sont des trentenaires", raconte le fonctionnaire, qui a mis plusieurs jours à se remettre de ce qu'il a vécu ce soir-là.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés