Fatiguée de vivre dans la rue, une centaine de migrants a décidé d'investir le lycée parisien Jean-Jaurès jeudi soir à l'appel du collectif La Chapelle Debout. Mais les occupants, yéménites, soudanais ou somaliens pourraient ne pas y rester longtemps : la région Ile-de-France a demandé l'évacuation immédiate de l'établissement.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés