Vidéo associée: 

Publié le 12/07/2017

Un an après Nice la douleur intacte

Corps: 

Un papa qui joue avec ses filles sur une plage de Nice. Carte postale familiale idyllique, mais incomplète. Un an après, Sylvain Solioz a tenu à revenir là où sa femme et sa fille de 6 ans ont été tuées. Elizabeth et Kayla ont été fauchées par un terroriste islamiste sur la promenade des Anglais le 14 juillet 2016.

A Neuchâtel en Suisse, cet ouvrier du batiment désormais en arrêt maladie élève seul ses deux autres petites filles. Julia, 5 ans, ne dessine plus des camions et des blessés.

Le soir de la fête nationale, Un Tunisien a tué 86 personnes et en a blessé plus de 450 avec un camion après le feu d'artifice. Une trentaine de morts étaient musulmans, comme Fatima. Pour sa fille, le traumatisme ne s'est pas arrêté là.. Elle a subi le racisme.

La députée LR MarineBrenier veut une commission d'enquête parlementaire sur l'attentat de Nice du 14-Juillet #sécurité #directAN pic.twitter.com/cIo5mT2dY7- LCP (LCP) 12 juillet 2017

Les proches des victimes espèrent que le président Macron, qui sera vendredi à Nice, trouvera des solutions pour combattre l'extrémisme.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet