L’avenir du parti est en jeu, selon Jean-François Copé. Le président du premier parti d’opposition craint, comme Alain Juppé ou Jean-Pierre Raffarin, une implosion après les propos de François Fillon, n’excluant pas de voter pour un candidat FN aux municipales, en cas de duel avec un socialiste.

Germain Andrieux

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés