Vidéo associée: 

Publié le 27/05/2014

UMP : la fin du système Copé

Corps: 

C'est un bureau politique sous haute tension qui s'ouvre ce matin à l'Assemblée nationale. Après la plainte déposée contre X, le président de l'UMP, Jean-François Copé reçoit les ténors du parti pour une opération transparence sur les soupçons de favoritisme au profit de Bygmalion, une société de communication fondée par deux de ses amis. Selon Libération, 18 millions d'euros ont été dépensé entre janvier et juin 2012 pour l'organisation de 70 événements essentiellement pendant la campagne de Nicolas Sarkozy, dont un certain nombre seraient fictifs. L'avocat de la société de communication Bygmalion, M. Patrick Maisonneuve, a évoqué hier lors d'une conférence de presse, le montant de près de 10 millions d'euros de " factures litigieuses ", imposées à la demande de l'UMP pour dissimuler des dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy.

Au lendemain de la gifle des européennes qui a vu l'UMP se faire distancer de plus de quatre points par le FN, cette affaire tombe au plus mal pour Jean-François Copé. Il a beau expliquer qu'il ne savait " rien du tout " de ce qui se tramait au niveau des finances du parti, les principaux responsables de l'UMP ne lui accordent plus de crédit.

Le bureau politique va-t-il pousser Jean-François Copé vers la sortie ? Un vote de défiance peut-il mettre un terme à sa présidence ? Quel avenir pour l'UMP ? Arnaud Ardoin en débat avec ses invités.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet