Le Parlement turc approuve en première lecture une réforme de la constitution qui renforce les pouvoirs du président. Une réforme souhaitée par l'homme fort du pays, Recep Tayyip Erdogan, mais rejetée par l'opposition qui dénonce une dérive autoritaire des islamo-conservateurs de l'AKP au pouvoir.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés