WORCESTER (Massachusetts) - 18 nov 2015 - En campagne pour l'investiture républicaine, Donald Trump n'a pas manqué de revenir sur les attentats de Paris. Après avoir sévèrement critiqué le président Obama, il s'en est pris aux médias et à leur vocabulaire. "La presse fait le jeu des terroristes. La presse appelle le chef de la meute à Paris un "cerveau", de sorte que tous ces enfants assis à la maison, même à New York et la Californie et dans le Massachusetts se disent oh le cerveau. Ce n'est pas un cerveau. C'est un voyou. Ce gars est un clochard. Je suis prêt à parier qu'il n'a pas un QI de 90. Mais ils parlent de lui comme d'un cerveau. Je leur ai dit en conférence de presse: "arrêtez d'appeler ces gens des cerveaux."

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés