Vidéo associée: 

Publié le 08/07/2014

Travail : l’exception française

Corps: 

C'est une forme de 'démocratie sociale' que François Hollande avait voulu et tient à assumer jusqu'au bout. Mener des réformes difficiles tout en maintenant le dialogue social. C'est ainsi que se tient ces deux jours, la troisième conférence sociale de son quinquenat, réunissant patronat et syndicats.

'Vous êtes les acteurs, vous êtes les forces vives de notre pays, rien ne pourra se faire sans vous', a assuré le président français. 'Mais en même temps, l'Etat prendra toujours ses responsabilités pour préparer l'avenir de notre pays'.

C'est là que le bât blesse. Plusieurs syndicats français majeurs ont quitté la conférence. Seuls les 'réformistes' sont restés au deuxième jour...
En discussion notamment dans cette conférence, le pacte de responsabilité lancé par François Hollande il y a 6 mois. L'objectif était clair : baisser les charges et les impôts sur les entreprises pour relancer l'emploi et la croissance.

Un pacte de responsabilité qui fait des vagues.
Force est de contaster qu'en France, les réformes se font toujours dans la douleur ou sont finalement abandonnées sous la pression populaire et syndicales.

Contestataires et paresseux les Français?

Les 35 heures de travail hebdomadaire sont bien une spécificité française. Les salariés y sont ceux qui travaillent le moins en Europe. Un groupe de tête plafonne à 40 heures, les allemands à 37, le Royaume Uni à 37,2, les portugais à 38,3.

Les Français sont aussi parmi ceux qui ont le plus de congés et jours fériés sur l'année. 36 au total, quand les Allemands n'en ont que 29, et les Pays-Bas, avec 28 ceux qui en ont le moins.

Côté coût de travail, la France est aussi dans le peloton de tête.
Un coût annuel en moyenne de 35 euros de l'heure. C'est moins qu'en Suède, Belgique, Danemark et Luxembourg, mais beaucoup plus qu'en Allemagne, et que la moyenne européenne. Les coûts les plus bas étant en Bulgarie.

Enfin, le taux d'imposition sur les entreprises est l'un des plus élevé. Seule l'Italie est devant de peu, mais les charges sociales qui pèsent sur les entreprises françaises sont les plus élevées de toute l'Ue. Bien au delà de la moyenne européenne.
Les cotisations sociales versées par les entreprises financent 62% de la branche famille de la sécu. Et leur coûtent 35 milliards d'euros.

Des Français qui travaillent moins que les autres, et qui coûtent cher, mais qui seraient toutefois les plus productifs d'Europe....Reste que les réformes sont nécessaires.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet