Diviser pour mieux régner,

C'est la stratégie qu'a choisi d'adopter le Honduras pour reprendre le contrôle de ses prisons, en proie à une guerre de gangs. Hier, 773 détenus ont quitté le pénitencier national de la capitale, Tegucigalpa, pour rejoindre un nouvel établissement de haute sécurité à Moroseli, dans l'Est du pays.

'Nous allons continuer à essayer d'empêcher que, dans les prisons, on puisse organiser, planifier des actes criminels, a déclaré le président Juan Orlando Hernandez. Depuis le transfert des détenus de San Pedro Sula, nous devons faire face à cette nouvelle réalité.'

3 000 policiers ont été mobilisés pour encadrer ce transfert. La semaine dernière des douzaines de détenus ont réussi à s'enfuir durant l'un de ces déplacements.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés