Depuis quelques jours, plusieurs élus et responsables Rassemblement National et Les Républicains se sont opposés ouvertement à la venue du rappeur Médine au Bataclan en octobre prochain. En cause, un album sorti en 2005 et intitulé " Jihad, le plus grand combat est contre soi-même " dans lequel, le rappeur, connu pour ses provocations, évoquait la question de la laïcité. " Aucun Français ne peut accepter que ce type aille déverser ses saloperies sur le lieu même du carnage du #Bataclan. La complaisance ou pire, l'incitation au fondamentalisme islamiste, ça suffit ! ", a publié Marine Le Pen sur son compte Twitter ce dimanche 10 juin. Le porte-parole du Rassemblement National, Jordan Bardella s'est également insurgé en demandant que les concerts " soient déprogrammés et interdits ". Dans les rangs des Républicains, plusieurs voix se sont exprimées sur Twitter : le député Éric Ciotti, le sénateur Alain Houpert et la députée Valérie Boyer. Jean-François Copé s'est exprimé quant à lui au micro d'Europe 1: " C'est insupportable. Qu'il vienne au Bataclan... Tout cela est complètement fou ", a déclaré l'actuel maire de Meaux. Déjà interrogé sur le sujet après les attentats du 13 novembre, Médine s'était défendu en accordant une interview à Clique TV : " J'ai intitulé mon album Jihad [...] en 2005, dans un autre contexte [...] Mon message à ce moment-là s'adressait à ceux qui seraient tentés de partir combattre et à ceux qui ont une définition de ce terme complètement galvaudé", expliquait-il.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés