Un problème insoluble, auquel la Première ministre britannique espère bien trouver une issue. Arrivée ce jeudi en Irlande du Nord, Theresa May s'adressera vendredi aux deux plus grandes factions politiques de la région : ses alliés, les unionistes du DUP, et les républicains du Sinn Féin.

Face à eux, la Première ministre devra expliquer les raisons pour lesquelles elle écarte les propositions de l'UE sur la frontière irlandaise après le Brexit.

Si Bruxelles souhaite conserver la province britannique dans son union douanière, Theresa May refuse de créer une frontière entre l'Irlande du Nord et le reste du Royaume-Uni.

Un casse-tête, alors que l'île n'est plus divisée par une frontière terrestre depuis 1998, date de signature d'un accord pour mettre fin à 30 années de conflit.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés