'Une Europe solidaire', 'une Europe unie', ces expressions sonnent comme des slogans auprès des institutions européennes mais avec la crise migratoire elles ressemblent davantage à un voeu pieu. Les querelles politiques sur la réforme de Dublin et la controverse provoquée par la relocalisation des réfugiés ont profondément divisé les Etats membres depuis la crise migratoire en 2015. Le système de Dublin prévoit que les demandes d'asiles soient traitées dans le premier pays d'arrivée des migrants. Mais le dispositif fait l'objet de critiques de la part des eurosceptiques et des nationalistes. Cette opposition finit d'ailleurs par menacer l'existence de l'espace Schengen, la zone de libre circulation des personnes en Europe.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés