D'abord annoncée comme abandonnée par Christiane Taubira mardi sur une radio algérienne, la déchéance de nationalité pour les terroristes fait finalement bien partie du projet de loi déposé ce mercredi en Conseil des ministres. Ce revirement de dernière minute symbolise les tensions partisanes autour de cette mesure que François Hollande avait promise juste après les attentats du 13 novembre.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés