Les nouveaux dirigeants nationalistes de Corse ont fermement condamné lundi les manifestations racistes du week-end à Ajaccio, aux "antipodes" de leur conception de l'île, et ont appelé à "l'apaisement". Ces derniers se sont rendus sur le terrain avant de rencontrer les représentants du culte musulman.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés