C'est un coup de bambou dont ils se seraient bien passés. Dans une trentaine d'agglomérations, les propriétaires de certains jardins et potagers jugés constructibles vont voir cette année leur taxe foncière s'envoler.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés