"Les forces au sol doivent être à la fois des forces syriennes de l'armée libre et pourquoi pas des forces du régime", a déclaré Laurent Fabius. Cette situation était jugée inacceptable il y a quelque semaines. Quant aux Russes, ils veulent des élections en Syrie, mais pas forcément avec Bachar al-Assad. Les positions dans la lutte contre Daech ont évolué.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés