Alors que l'opposition syrienne a accepté pour la première fois de participer aux négociations avec les représentants du régime à Genève, le membre du Front Populaire pour le changement et la libération Qadri Jamil insiste sur l'importance de trouver une solution rapide et pacifique. "Si nous n'y arrivons pas, la Syrie sera rayée de la carte" alerte-t-il.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés