Après un mois de polémiques et de batailles judiciaires, un des arrêtés anti-burkini a été suspendu par le Conseil d'Etat. Celui-ci a considéré qu'il portait "une atteinte grave aux libertés fondamentales". Cette décision devrait désormais faire jurisprudence. A l'origine du recours, la Ligue des Droits de l'Homme se félicite.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés