Stéphanie Maupas, journaliste et auteur du livre "Le joker des puissants" (Ed. Don Quichotte), revient sur le rôle de la Cour pénale internationale (CPI), qui était lors de sa création en 2002 un "rêve", celui de la fin de l'impunité pour les crimes de génocide et crimes contre l'humanité.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés