PSA en Iran, c'est terminé. Nouvelle conséquence des sanctions américaines envers l'Iran, le constructeur automobile français a annoncé ce lundi qu'il préparait son retrait du pays, deux ans exactement après son retour sur ce marché par la création d'une joint-venture avec le groupe public Khodro.

L'Iran représente le plus grand marché étranger en volume pour Peugeot et Citroën, les marques de PSA, mais le groupe français a dit être dans l'obligation de se conformer à la nouvelle loi américaine avant le 6 août 2018.

Comme Total, PSA voudrait obtenir une dérogation sur les sanctions américainess, mais l'espoir est faible tant la volonté de Washington d'isoler Téhéran semble forte.

PSA a vendu l'an dernier 444.600 véhicules en Iran.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés