Anders Kompass, le haut fonctionnaire des Nations unies, à l'origine des fuites du rapport confidentiel de l'Onu qui accuse des soldats français de viols sur des enfants centrafricains, a été suspendu en interne. Il avait informé sa hiérarchie qu'il allait informer les autorités françaises.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés