Le calendrier de grèves perlées des cheminots se termine ce jeudi avec le 36ème et dernier jour de débrayage depuis mi-mars, soit la grève la plus longue qu'a connue la SNCF en trente ans.

Une nouvelle grève les 6 et 7 juillet

Mais le mouvement de contestation n'est pas pour autant terminé, deux des quatre syndicats majoritaires - la CGT et SUD Rail - appellent d'ores et déjà à un nouvel arrêt de travail les 6 et 7 juillet, soit pour le premier week-end des vacances scolaires.

Et ils n'excluent pas d'autre débrayages durant l'été ainsi qu'à la rentrée de septembre. Leur objectif : continuer à faire pression sur le gouvernement et la direction de l'entreprise, car pour les syndicats contestataires, nombre de problèmes n'ont pas été réglés.

Une réforme largement adoptée par le Parlement

Largement adoptée par l'Assemblée et le Sénat, cette réforme fait entrer la compagnie ferroviaire française dans une nouvelle ère : ouverture à la concurrence, transformation de la SNCF en société anonyme et fin des recrutements au statut de cheminot.

Les détracteurs du texte dénoncent un premier vers la privatisation, qui va se traduire par des fermetures de lignes et des hausses de tarifs pour les voyageurs.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés