Un mariage entre un allemand et un indien dans le secteur de la sidérurgie. Le géant industriel allemand Thyssenkrupp et l'indien Tata se sont mis d'accord sur la fusion de leurs activités en Europe. Objectif : faire face à la déferlante d'acier chinois.

Après plus de deux années de négociations, les deux groupe vont créer une "joint venture à 50/50" dans laquelle "leurs activités européennes seront regroupées.

Cette nouvelle entité, "Thyssenkrupp Tata Steel" visera la deuxième place du marché européen de l'acier derrière ArcelorMittal.

Une fusion qui donne naissance "à une entreprise de 17 milliards d'euros de chiffres d'affaires annuels et de 48.000 salariés".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés