Voilà trois semaines que des manifestations d'ampleur font trembler l'Irak. Ces rassemblements ont commencé dans le Sud avant de s'étendre dans le pays. Car si la province de Bassorah produit 70% du pétrole irakien, ses habitants n'ont pas accès aux services publics de base tels que l'eau courante, l'électricité et la gestion des déchets. La rue accuse les autorités de corruption généralisée, et exige des changements radicaux.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés