Manuel Valls, qui termine samedi à Shanghai sa visite de trois jours en Chine, s'est de nouveau frotté à l'exercice des langues étrangères, après son "My government is pro-business" à Londres et le "Ich mag die Unternehmen"(j'aime les entreprises) à Berlin. Le Premier ministre , a cette fois souhaité, en chinois, "bienvenue en France" aux investisseurs.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés