Deux jours après la série d'attaques qui a fait au moins 129 morts et plus de 300 blessés, Nicolas Sarkozy a proposé de "réfléchir" avec le gouvernement à ce que toutes les personnes fichées comme radicalisées soient "mises en résidence surveillée" avec "bracelet électronique".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés