Vidéo associée: 

Publié le 25/05/2014

Sans Europe, pas d’avenir pour les chercheurs en Italie

Corps: 

Alors que l'euroscepticisme semble gagner du terrain, coup de projecteur en Italie sur des citoyens qui attendent, au contraire, beaucoup de l'Europe.

C'est le cas des chercheurs, de l'Université " la Sapienza " de Rome. Faute de moyens, ils sont souvent obligés de s'expatrier pour poursuivre leurs recherches.

" Il y a peu de postes en Italie et très peu de chances de faire carrière ", explique Maura Casciola, qui a fait ses études en France et aux Etats-Unis. " J'aimerais que l'Europe soit plus unie et que tous les pays européens bénéficient des mêmes avantages ", ajoute-t-elle.

L'un des chercheurs de l'université a obtenu une bourse européenne d'un million et demi d'euros pour ses travaux sur l'information quantique.

Les fonds européens permettent donc à ces scientifiques de rester travailler dans leur pays.

" Les fonds structurels alloués à l'Italie par les programmes européens sur la période 2014-2020 vont atteindre plus de 31 milliards d'euros. L'Union européenne demande à Rome de les utiliser principalement dans la recherche et l'innovation, deux secteurs qui pourraient représenter une vraie opportunité pour l'Italie ", conclut Simona Volta, l'envoyée spéciale d'euronews à Rome.

'

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet