Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, a un style bien à lui... Au sommet de Riga, le 22 mai dernier, il a asséné une gifle à son ministre des Affaire étrangères, a collé une bise à la Barthez sur la tête du premier ministre belge et a surtout interpellé le premier ministre hongrois par un "salut dictateur".

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés