Si le calme est revenu sur Ajaccio samedi , les violences de la veille sont encore visibles. Une salle de prières a été saccagée et le Coran brûlé dans la banlieue où deux pompiers et un policier ont été blessés dans la nuit de jeudi à vendredi. Des habitants en colère avait voulu "rendre justice" eux-mêmes.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés