L'assaut à Saint-Denis de mercredi a été particulièrement violent. Les habitants sont encore sous le choc mais reprennent le travail. "En prenant le bus ce matin, je me retournais, je regardais. On ne sait jamais maintenant. On se dit qu'il ne faut pas avoir peur parce qu'il ne faut pas les laisser gagner, mais on a peur quand même", a témoigné une habitante.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés