A Ajaccio, dans la salle de prière musulmane saccagée le 25 décembre dernier, la vie a repris son cours. Les fidèles y ont retrouvé leurs habitudes. Des vitres brisées et des livres partiellement brûlés témoignent encore de la profanation de ce lieu de culte.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés