Vidéo associée: 

Publié le 21/10/2015

Régionales : "Quand le FN est en position de gagner, il faut tout faire pour le battre", estime Pierre Laurent

Corps: 

"Dans une élection où le Front national est en position de gagner, il faut tout faire pour le battre." Le premier secrétaire du Parti communiste Pierre Laurent a évoqué mercredi dans Questions d'info le positionnement de son parti lors des futures élections régionales, les 6 et 13 décembre.

Refusant une alliance au premier tour avec le parti socialiste, Pierre Laurent n'a pas écarté, dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, une union des forces de gauche au second tour, pour faire barrage à Marine Le Pen : "Si le total des listes de gauche est susceptible de rivaliser avec le FN, il faut aller à cette bataille", a-t-il assuré.

Pierre Laurent voit "trois raisons à la montée du Front national" : "la politique du gouvernement" qui "désespère ceux qui attendaient un véritable changement à gauche" ; "la droite" qui "banalise les thèmes du Front national" ; enfin, les "mensonges" du "Front national lui-même".

"Les violences commises à Moirans sont inacceptables"

Par ailleurs, Pierre Laurent juge "inacceptables" les "violences qui ont été commises à Moirans". Dans cette ville de l'Isère, des gens du voyage ont incendié, mardi, des voitures pour demander la sortie temporaire de prison d'un des leurs.

Le secrétaire national du PCF estime que l'"on est en train de créer autour de l'affaire des permissions de sortie un climat détestable". "La population carcérale augmente fortement. Or, le nombre de permissions de sortie fond (...) Ce n'est pas en enfermant les détenus de manière de plus en plus dure que l'on va solutionner les problèmes de sécurité, on risque de créer de nouveaux problèmes", assure le sénateur.

Enfin, le candidat communiste à la présidence de l'Ile-de-France a affirmé "regretter la forme qu'a pris l'explosion sociale" à Air France, tout en "la comprenant". Il critique la "déréglementation aérienne", et regrette la levée, par le gouvernement, du "moratoire pour la cession des lignes aériennes long courrier aux compagnies du Golfe". Le secrétaire national du PCF estime que le gouvernement joue contre les intérêts d'Air France.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet