"Nicolas sarkozy a deux objectifs : faire revenir des électeurs du Front national, vers la listes des Républicains, et les primaires", a expliqué Jérôme Jaffré, analyste politique et directeur de la Cecop. Le président des Républicains s'est opposé à toute idée de fusion avec le Parti socialiste pour le second tour des élections régionales et a déclaré que "le vote Front National n'était pas anti-républicain".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés