Au second tour des régionales, c'est celui qui arrive en tête, qui gagne automatiquement la majorité absolue des sièges sans avoir celle des voix. À l'origine de ce changement, une réforme votée par le PS en 1998, conçue pour empêcher le Front national d'accéder au pouvoir lorsqu'il ne faisait que 15% des voix à l'époque. Un mode de scrutin qui pourrait faire gagner le Front national dimanche prochain.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés