Invité de BFMTV, le secrétaire d'État socialiste est revenu sur la décision de son parti de retirer ses candidats dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Selon lui, il n'était "pas possible de se maintenir", car cela risquait de "favoriser l'élection de quelqu'un d'extrême-droite", critiquant le refus de la droite de former un front républicain.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés