Alors que les désaccords entre les ministres de l'Intérieur et de la Justice sur le projet de réforme pénale ont éclaté au grand jour mardi, le Syndicat de la magistature a relativisé, estimant que ce débat était "compliqué pour la gauche".

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés