Les Danois doivent décider par référendum s'ils veulent ou non transférer davantage de pouvoirs à l'Europe en matière de sécurité et de police. Au moment du traité de Maastricht, le royaume avait négocié des dérogations au traité européen sur les "affaires intérieures". Aujourd'hui, les Danois doivent y renoncer s'ils veulent rester dans Europol, l'agence européenne de lutte contre les mafias et le terrorisme. L'actualité internationale, avec les attentats de Paris, a chamboulé la campagne. Les partis de gouvernement, ont appelé à voter oui pour mieux lutter contre la menace terroriste, tandis que les partis souverainistes ont appelé à voter non pour contenir l'immigration.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés