Pour faire face à la menace terroriste, le maire de Nice voudrait utiliser la reconnaissance faciale à l'entrée des fan-zones de l'Euro 2016. Cette technologie permettrait par exemple d'identifier en direct une personne fichée pour violence ou pour terrorisme. Mais pour les policiers, l'idée est aujourd'hui "totalement illusoire" et difficilement applicable.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés