Radmila Sekerinska, ministre de la Défense de la "Macédoine", revient notamment sur le problème de l'appellation officielle de son pays, sujet de tension avec la Grèce. La résolution du problème permettrait de lever le véto grec à l'adhésion de ce petit pays des Balkans à l'OTAN et, à plus long terme, à l'Union européenne. Des objectifs "qui remontent à l'indépendance" même du pays.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés