Dopés par leur récente victoire dans les urnes, les nationalistes corses sont bien décidés à se faire entendre par Paris. Leurs revendications sont de nature diverses.

Il y a l'éternelle question du sort des détenus soupçonnées de lien avec des affaires terroristes. Des mesures de rapprochement et d'amnistie sont demandées.

Autre exigeance : la co-officialité de la langue corse.

Les nationalistes réclament par ailleurs la création d'un statut de résident sur l'île pour lutter notamment contre la spéculation immobilière.

Enfin, ils souhaitent inscrire dans la Constitution française un statut spécifique pour la collectivité de Corse qui lui donnerait des pouvoirs accrus.

Le chef de l'Etat va attendre la dernière étape de sa visite, à Bastia mercredi après-midi, pour donner sa vision de l'île de beauté après avoir rencontré différents élus dont les principaux dirigeants nationalistes.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés