La déroute subie dimanche soir par les candidats socialistes annonce des jours sombres pour le parti de François Mitterrand. Si quelques figures ont réussi à garder la tête hors de l'eau, le groupe pourrait ne pas être en mesure de former un groupe parlementaire à l'Assemblée. Sans parler des difficultés financières qui vont découler de la réduction drastique du nombre d'élus.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés