Les députés français examinent à partir d'aujourd'hui un projet de loi qui prévoit notamment de pénaliser les clients, d'abroger le délit de racolage passif et de permettre un parcours de réinsertion pour celles qui le souhaitent. Cette loi va-t-elle assez loin ? Doit-on continuer à juger acceptable le fait d'acheter le corps d'une femme ou d'un homme ? Et la liberté individuelle dans tout cela ?

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés