Agnès est maman d'un petit garçon scolarisé en grande section. Depuis le mois de janvier, sa maîtresse, aussi directrice de l'école, est absente. Une situation difficile à gérer pour cette maman, qui voit défiler les remplaçants un à un. "Il y a des remplaçants de temps en temps. Mais ils ne se sentent pas du tout concernés", déplore-t-elle. "Moi, ce que je ne comprends pas, c'est que je paye des impôts qui vont à l'Education Nationale, et en retour, je n'ai aucun service!"

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés