Transformer les engagements migratoires en faits concrets. Voilà la priorité fixée par l'Autriche qui vient de prendre la présidence semestrielle de l'Union européenne. Le chancelier autrichien veut agir sur différents tableaux comme la coopération avec les pays tiers et la réforme du système d'asile européen. Le coeur de son action devrait cependant porter sur la question des frontières extérieures. "Le changement en cours dans nos esprits doit se confirmer sur le terrain", affirme Sebastian Kurz.

Pour le président de la Commission européenne solidarité et protection peuvent aller de pair. Mais il reconnaît que les moyens sont encore insuffisants. L'institution présentera d'ailleurs au mois de septembre un plan. Ce projet s'appuiera sur une augmentation des fonds pour Frontex, l'agence européenne des gardes-frontières et des gardes-côtes.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés