Il n'est pas milliardaire, il n'a pas fait Harvard et sa famille, immigrée, ne compte aucun président des États-Unis. Marco Rubio fait de son histoire l'incarnation du rêve américain. À chaque meeting, lui qui a grandi dans un quartier pauvre de Las Vegas, évoque sa mère, femme de ménage, et son père, barman, tous deux venus de Cuba.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés