"J'ai le sentiment que les Français étaient plus généreux que leurs
dirigeants", a regretté Vincent Peillon en évoquant les "5.000" réfugiés accueillis
par la France, loin des "30.000" promis. Quelques instants plus tôt, Benoît
Hamon avait ouvert le feu en disant "à Manuel Valls que c'est l'honneur de la
France que de faire vivre ses valeurs, de les faire vivre notamment à l'égard
des migrants et des réfugiés".

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés