Luc Chatel était l'invité de Thomas Misrachi mercredi soir sur BFMTV. Le président du Conseil national des Républicains a expliqué pourquoi il ne croyait pas à une mobilisation massive de sympathisants de gauche à la primaire de la droite et du centre. Selon lui participer à cette élection est très "impliquant". "Il faut se lever le matin un dimanche, payer 2 euros et signer une charte de valeurs", a-t-il détaillé. Le député de la Haute-Marne estime que dans les départements ruraux aller voter devant des municipaux n'est pas sans conséquences. "Tout le monde se connait", a-t-il lancé.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés