Accusé d'être "trop mou" par François Fillon, Alain Juppé estime que son adversaire à la primaire de la droite et du centre d'être "trop dur". Le maire de Bordeaux se défend après l'affaire de l'IVG et enchaîne les déclarations à la presse.

Publicité
Contenus sponsorisés